Les Lavoirs

Contenu de la page : Les Lavoirs

Ils sont les derniers témoins de l’activité de lavage du linge par les femmes et de la fonction sociale qu’ils avaient. On peut encore en voir quelques-uns :

  • A La Chapelle-Rablais, il reste juste la plateforme du lavoir privé qui est située sur un plan d’eau en face du lavoir communal disparu. Il a un toit à deux pentes descendant très bas et deux marches de grès qui permettent d’accéder à l’eau. Un plancher devait exister au bas des marches pour faciliter l’action de lavage et de battage du linge.
  • A Fontains, le lavoir a un toit à une seule pente qui descend très bas pour protéger du soleil,
  • A Fontenailles, le lavoir de Glatigny a été restauré récemment, celui de Bézard est en cours de restauration, ceux de Champ Brûlé et de l’Orme ont disparu et celui du bourg a été transformé en salle polyvalente,
  • A Gastins, c’est un lavoir encaissé, de type impluvium, qui est couvert,
  • A Lady, commune de Mormant, un lavoir a été restauré, son toit bas repose sur 3 piliers.
  • A Quiers dans le hameau de la Fermeté, le lavoir a son plancher actionné par une poulie pour rester au niveau de l’eau,
  • A Saint-Ouen-en-Brie, deux lavoirs sont construits au début du XXe siècle.
  • A Vieux-Champagne, seul le lavoir de Corberon existe encore. De plan rectangulaire, il est protégé par un toit en tuile. Il possède un mécanisme à trois treuils permettant de rehausser le sol du lavoir en cas de crue.

Plusieurs lavoirs ont été transformés en salle polyvalente comme à La Croix-en-Brie, à Bréau et à Rampillon ou en dépôt archéologique comme à Châteaubleau.

Portfolio

Adresses utiles

Patrimoine et tourisme

Télécharger la Vcard