Eglise St Eliphe de Rampillon

Contenu de la page : Eglise St Eliphe de Rampillon

Construite vers 1240, alors que le village est situé dans le comté de Champagne, elle est terminée quand les chevaliers de l’ordre hospitalier de Saint-Jean-de-Jérusalem reçoivent la seigneurie de Rampillon.

Elle possède un magnifique portail sculpté en pierre de liais du XIIIe siècle. Ce portail représente les douze apôtres dans des arcades, soit six de chaque côté de la porte centrale. Au-dessous, sont sculptés les travaux des saisons au travers de onze arcades de chaque côté représentant cinq scènes à gauche et sept à droite. C’est un calendrier de la vie quotidienne au Moyen Âge. Au-dessus du trumeau, sur lequel est représenté saint-Eliphe, le linteau présente la résurrection. Sur le tympan, le Christ en gloire est entouré de deux anges portant les instruments de la Passion, l’un accompagné de Marie, l’autre de Saint Jean. A gauche du portail, une tour circulaire, la tour aux Miches fortifiait l’ensemble.

Dans l’église, deux statues de saint-Eliphe, martyr décapité, et de sainte-Barbe datent du XVe siècle, ainsi qu’une Vierge à l’enfant de la fin du XIVe siècle ; toutes trois en pierre polychrome. Un Christ en bois est daté du XIVe siècle. Quelques pierres tombales portent la croix hospitalière aux huit pointes ou la croix fleuronnée des chevaliers hospitaliers et templiers.

Rampillon était le siège d’une commanderie de l’ordre hospitalier Saint-Jean de Jérusalem, dont il ne reste que l’église. Des bâtiments se situaient autour de l’église, et le bourg était entouré de murailles et de fossés. L’ordre possédait aussi deux fermes, l’une qu’ils avaient fait construire (la Boulaie) et l’autre dont ils héritèrent des Templiers (les Vaux).

Portfolio

Adresses utiles

Amis de l’église St-Eliphe de Rampillon

Télécharger la Vcard