L’Eglise et le Château de Nangis

Contenu de la page : L’Eglise et le Château de Nangis

Nangis est mentionné dans les textes dès 1157 et la commune connut deux châteaux successivement : le Chastel et la Motte Beauvoir, qui sont chacun à l’origine d’un noyau d’habitat.

Le premier, le Chastel était une forteresse datant d’après l’an mille, abritant une garnison chargée de protéger les voyageurs des foires de Champagne, les marchands de Paris et de la Brie qui s’y rendaient. Le Chastel est abandonné car la route amène trop de pillards. Cette forteresse avait deux avant-postes : la Grande et la Petite-Bretèche, au lieu-dit Bertauche.

Un second fief s’installe plus loin de la route livrée aux pillards, la Motte-Beauvoir, placé sur un promontoire. Comme son nom l’indique, une motte est à l’origine du château, dont le plus ancien seigneur connu est le fils du roi Philippe 1er de France. Le château médiéval du XIIe siècle, au lieu-dit La Motte-Beauvoir, était le siège d’une importante seigneurie. Il est entouré de douves qu’un pont enjambe (le pont des marquis). Aux XIIe-XIIIe siècles, le fief appartenait à la famille de Britaud qui dota Nangis d’une église, d’un hôtel-dieu et d’une léproserie. Au XIVe siècle, le roi Charles VII donna la seigneurie à Denis de Chailly. Puis, elle passa dans les mains de la famille de Brichanteau au XVIe siècle et devint un marquisat en 1612 sous Louis XIII.

Le château était de plan carré avec trois corps de bâtiments et des tours aux angles. Il ne reste qu’une aile avec deux tours. Au XVIIe siècle, le château a été modifié pour en effacer les signes défensifs et de larges fenêtres sont venues percer les façades pour en faire une résidence agréable à habiter. Un parc entoure l’élégante demeure.

Autour du château, les communs forment ce qu’on appelle « la ferme du château », dont l’entrée se faisait par la porte monumentale en pierre de taille, conservée et inscrite à l’inventaire des Monuments Historiques en 1963. Les bâtiments sont disposés autour d’une cour, dans laquelle a été construite une maison d’habitation. Une grange, une étable, une bergerie et une halle pour les récoltes sont disposés autour. Le pigeonnier est un droit féodal, dû au statut de seigneur d’un fief. Sa taille reflète toujours l’étendue du domaine par le nombre de trous de boulins. Généralement, un trou vaut pour ½ hectare. Celui de Nangis en comporte 873. Les pigeonniers, ou colombiers, ont souvent été détruits à la Révolution car représentatifs du pouvoir de la noblesse.

Portfolio

Adresses utiles

Mairie de Nangis

Télécharger la Vcard
  • Work01 64 60 52 01
  • Fax01 64 60 28 85
    • rue du Maréchal de Lattre de Tassigny
    • 77370 Nangis
  • http://www.ville-nan (...)
  • Détails, horaires

    Horaires d’ouverture :

    • Période scolaire : l
      lundi : 13h30-17h30
      mardi : 9h-12h
      mercredi : 9h-12h / 13h30-17h30 /
      jeudi : 13h30 -19h
      vendredi : 9h -12h / 13h30-17h30
      samedi : 9h-12h.
    • Période de vacances scolaires :
      lundi : 13h30-17h30
      mardi : 9h-12h
      mercredi : 9h-12h / 13h30-17h30 /
      jeudi : 13h30 -17h30
      vendredi : 9h -12h / 13h30-17h30
  • Localiser