Le Château de La Chapelle-Gauthier

Contenu de la page : Le Château de La Chapelle-Gauthier

Du château médiéval constitué de bâtiments autour d’une cour, avec un donjon et quatre tours, il ne reste que le rez-de-chaussée sur lequel le château a été reconstruit au XVIIe siècle, ainsi qu’une tour au sud. Deux ponts-levis permettaient alors de franchir les douves au nord et à l’est. Au XIIe siècle, le château est la résidence seigneuriale fortifiée de Gauthier de Villebéon, grand chambellan de deux rois de France, Louis VII et Philippe Auguste. C’est son fils, Gauthier, qui donne son nom à La Chapelle et qui fit construire l’église Saint-Martin dès 1170.

Puis, ce sont les Jouvenel des Ursins (Jean et Michel) qui firent plusieurs campagnes de travaux dans le château durant le XVe siècle pour l’agrandir, le moderniser. Il est vendu en 1616 à Louis II de Bourbon, Prince de Condé, qui possède déjà le château de Blandy-les-Tours.
Il est revendu en 1627, puis en 1637 à Gabriel de Thiboust de Berry, chambellan du frère du roi et maréchal de camp. C’est lui qui transforma le château en résidence de plaisance à partir de 1650.

Le château se présente comme un bâtiment central flanqué de deux ailes, couvert de tuiles.
C’est un parfait exemple de l’architecture du XVIIe siècle : les trois corps de logis se répartissent en U autour de la cour pavée, l’étage noble se situe au premier niveau, le rez-de-chaussée étant affecté aux pièces de service. Il reste, dans l’aile occidentale, un escalier en bois provenant d’une précédente phase de construction.
Cet escalier pourrait dater de la période durant laquelle le Prince de Condé est propriétaire du château. Le corps central, surmonté d’un fronton, abrite un escalier monumental de pierre menant aux pièces de réception avec vue sur le parc. Deux salles de l’étage ont conservé leurs boiseries du XVIIe siècle. Un troisième niveau est indiqué par des lucarnes de briques, à pilastres, disposées régulièrement au-dessus des fenêtres du second niveau. La cour d’honneur est fermée par une grille.

Au XIXe siècle, le château est vendu à un marchand de meubles, M. Danger, qui le loue, démonte les cheminées, les peintures et les grilles et finit par le revendre en 1867 à un antiquaire. Puis le château passe dans d’autres mains avant d’être acheté en 1984 par la commune qui y installe sa mairie après de gros travaux de restauration.

Le château est accompagné d’un parc créé par l’un des propriétaires avant la première guerre mondiale. Le parc est inventorié dans la base Mérimée du Ministère de la Culture comme « jardin remarquable » bordé par le ru d’Ancœur. A son entrée dans le parc du château, le périmètre du ru d’Ancœur est classé site naturel pittoresque depuis 1985, par décret du Ministère de l’Environnement.

L’église, construite au XIIIe siècle à côté du château, est dédiée à St-Martin.

Adresses utiles

Mairie de La Chapelle-Rablais

Télécharger la Vcard